L’hypoglycémie
Elle se traduit par une chute du taux de sucre dans le sang : < 0,8 g.
L’hypoglycémie accidentelle est, le plus souvent, due à une négligence alimentaire. Le manque d’exercice physique, les régimes, le froid, la prise d’alcool ou l’aspirine peuvent également entrainer des causes d’hypoglycémie.
Certaines hormones féminines (progestérone, œstrogènes) stimulent la sécrétion d’insuline, ce qui peut aussi entrainer des risques d’hypoglycémie chez la femme.
Ce facteur négatif se traduit par des palpitations, sueurs, tremblements, troubles visuels, etc.
Pour que le taux de sucre redevienne normal, il faut s’allonger, relever légèrement les jambes, prendre du sucre et boire.

Conseils :
- Prendre trois repas complet au cours de la journée (ne pas oublier le petit-déjeuner !)
- Consommer du sucre (barre énergétique, par exemple) pendant ou avant l’effort
- S’échauffer progressivement

L’hyperthermie
Lorsque l’on fait de l’exercice, l’organisme produit de la chaleur. La température de notre corps augmente, ce qui diminue nos capacités physiques.
Pour lutter contre la chaleur, l’organisme augmente son activité cardio-vasculaire et ventilatoire, accroit sa production de sueur et provoque la vasodilatation de la peau.

Conseils :
- Boire souvent et se refroidir
- Tenue vestimentaire adaptée (pas de plastique)
- Ne pas utiliser des diurétiques
- Pas d’alcool
- Eviter une salle trop chauffée

La déshydratation
Elle entraine une diminution des performances car les muscles ont moins d’Oxygène pour s’alimenter
L’apport en eau est indispensable, le corps et le sang étant en grande partie composés d’eau.
La déshydratation provoque une perte des réflexes ainsi qu’une perte de la force musculaire.

Conseils :
- Boire peu mais souvent
- Boire frais mais pas glacé
- Boire avant la sensation de soif car celle-ci signifie que l’on est déjà déshydraté

Il est également possible de saler ou sucrer l’eau.